CHAPITRE 13


Je sors et une voisine m’interpelle : Oh, aidez-moi ! S'il vous plaît, aidez-moi !

Moi en soupirant : Je n'ai vraiment pas le temps. Elle me tape sur le système celle-ci. Qu’est-ce qu’elle va encore me demander ?

La voisine : s'il vous plaît, c'est mon chat. Je ne le trouve nulle part. Je suis perdue sans lui.

Moi : Ah d’accord, j'ai pensé que vous vouliez quelque chose à manger. Moi-même, je crève la dalle. Mais si c’est pour votre chat, je veux bien vous aider.

La voisine : Merci à toi. Tu es peut-être différent des autres, non ? Ici les gens ne se soucient plus des autres. C’est chacun pour soi. Et surtout ils ne perçoivent pas le travail de ceux qui jalonnent leur chemin.

Moi : Qui les animaux ?

La voisine : J’aime les animaux, et particulièrement mon chat. C’est quelque chose un chat, tu sais qu’il rééquilibre la circulation des forces dans l’invisible ?

Moi : Non, comment je pourrais le savoir ?

La voisine : Plus personne dans cette ville ne sait ces choses-là, toi y compris. Avant, le chat était considéré comme une divinité et il habitait dans le temple.

Moi : Je le vois votre chat ! Regardez, il est coincé dans cette vieille canalisation défoncée. Je vais soulever la grille et le libérer.

La voisine : Oh, merci beaucoup ! Tu as sauvé mon chat ! Urbansville a vu disparaître la nature et ses plantes, ses animaux et maintenant c’est les vertus dans le cœur des hommes ! C’est une catastrophe écologique dont personne ne parle. Mais toi, tu es peut-être différent…

Maintenant je suis vraiment en retard ! Je cours. Finalement je retrouve Josh et Roger devant l’entrée du parc.

Josh m’interpelle agressivement : Finalement, t’es là. Où diable t’étais ? T’es toujours en retard, Teo. C’est chiant !

Moi : Lâche-moi Josh ! Ces dernières heures, j'ai eu ma dose.

Josh : On t’a attendu pendant des siècles. Je ne sais pas pourquoi on est encore là. Et ta mère, pas encore morte ?

Moi : Putain, Josh ! Non, elle va aller mieux. Et en quoi ça t’intéresse ?

Josh : Tout le monde meurt ici, t’as l’air de l’oublier !

Moi : C’est pas parce que t’aimerais voir tes parents disparaître, qu’on est tous pareil !

Josh : Comment va Jenna ? Elle te pose des questions sur moi ?

Moi : Tu la kiffes, hein ?

Josh : C’est une chaude et j'aimerais me la faire, c'est tout.

Moi : Bordel, c'est ma sœur !

Josh : Hé, c'est un compliment ! C’est mieux que le contraire.

Moi ironique : Je suis sûr qu’elle en serait flattée… Puis changeant de sujet : Vous avez vu ce qui est arrivé à la sœur de Paige ?

Josh : Non je n’ai pas vu. Je n'ai pas le temps pour les problèmes de pleurnichards.

Roger : C’est vrai, on n’a pas le temps pour ces conneries.

Moi : Alors, pourquoi on se rencontre ici ?

Josh expliquant en crânant : On a trouvé une sorte de camp d’entraînement. C'est vraiment cool. Des caïds nous enseignent un art martial ultraviolent réservé aux élites de l’armée et aux polices secrètes de VK. Ça va nous permettre de pouvoir nous battre contre n’importe qui. Grâce à eux, on va devenir des durs à cuir et plus personne ne pourra nous faire bouffer de la merde. Roger : C'est top ! Ces techniques de combat se pratiquent autour d’une sorte de sceau en pierre.

Moi : Ah oui, qu'est-ce que c’est ? Josh : Eh oui, mec ! C'est comme un club où ils pratiquent la lutte et ça peut faire très mal. Moi : Euh, tout cela a l’air bien spécial. Josh : T’es qui, une petite minette ? Tu n’as pas entendu ce que j'ai dit ? Moi : J’ai très bien entendu. Cela ressemble à un endroit où des gars vont se faire plaisir sur nous. Je ressens une mauvaise Vibe, là. Josh : Une mauvaise Vibe ? C’est quoi ça ? T’es en contact avec les fées ? Arrête de te comporter comme une petite bite et viens avec nous ! C'est l’affaire de quelques heures. Ou alors tu dois encore aller faire des courses, comme un bon fils à sa maman ? Moi : Va te faire foutre, Josh ! Josh : Je savais que tu ferais la midinette. Peut-être que tu devrais nous faire une faveur et mourir comme ton père ? Tu as de la chance d’être débarrassé de ton vieux, mec... Moi : T’es vraiment une tête de nœud !

Roger voulant apaiser la situation : Allez, viens Teo, jeter un œil pour te faire une idée. Ne sois pas chiant. Viens, ça va être cool.

Je me calme et esquive la proposition en leur demandant : vous ne connaîtriez pas le messager du Mystère, par hasard ?

Josh : Non, mais j’en ai vaguement entendu parler par les mecs de VK. En revanche, je commence à beaucoup côtoyer VK, le maire, le gros magnat de l’immobilier, qui vit dans les beaux quartiers et tient la ville entre ses mains.

Je pense : Il y a peut-être une piste. Là-bas je pourrais trouver des signes, des informations qui m’emmèneront jusqu’à lui ?

Moi : Bon ok je vous suis. Montrez-moi vite le chemin.


 Postes récents

Archive

Follow Us

  • YouTube - Grey Circle
  • Facebook - Grey Circle
  • Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle